Duché de Méranie

49,90

Durant le Moyen-âge, le titre de noblesse «Duc de Méranie» était personnellement offert par Frederick Barbarossa – et il peut maintenant être ajouté à votre nom! Jusqu’à maintenant, l’origine du nom «Meranie» est incertaine. Il signifie quelque chose comme «terre près de la mer». Considérant le fait que les régions Adriatique étaient contrôlées en Bavière, le nom est certainement approprié.

Nom pour le certificat

Autres documents

Certificats gratuits pour les conjoints (fiancées, amis)

Certificats gratuits pour les enfants, veuillez séparer les noms par des virgules.

UGS : 1302003 Catégories : ,

Description

Duché de Méranie

Même si le duché de Méranie a eu une existence relativement courte, plusieurs familles exceptionnellement nobles ont été impliquées. Il fut fondé au 12e siècle lorsque la Maison de Hohenstagen – premièrement Conrad III et puisque son successeur Frederic I Barbarosse – a réorganisé la Bavière. Ceux-ci ont offert en récompenses aux vassaux et partisans des titres de noblesses et fiefs. Barbarossa a aussi offert le titre de Duché de Shceyer-Dachau au compte de Wittelsbach, Conrad II. En 1153, il a reçu le plus haut titre de noblesse et est devenu Duc de Méranie.

Ceci était aussi un nouveau nom pour le duché. L’histoire de Méranie n’a pas duré longtemps non plus. Politiquement parlant, c’était des temps tumultueux et les relations de pouvoirs pouvaient changer complètement en une génération. Le duché de Méranie a existé pendant seulement 95 ans. En addition à la Méranie, Conrad II a aussi régné sur la Dalmatie et la Coatie et était considéré un dirigeant local puissant. Puisque des membres de sa famille dirigeaient les régions environnantes, l’influence de sa Maison sur la Bavière était très grande.

Son fil, Conrad II, par contre, avec un style de vis plus solitaire, passait la plupart de son temps à Dachau et se faisait appelez le «Duc de Dachau». Puisqu’il n’avaient pas d’héritier masculin, le duché est to bé dans de nouvelles mains au moment de sa mort. En 1180 environ, Barbarossa a remis au conte Berthold IV de Andechs le titre de «Duc de Méranie». Berthold avait déjà une connexion spéciale au nom du duché grâce à sa mère Hedwig : le nom «Méranie» viendrait de la région près la côte Adriatique en Istrie, que l’arrière grand-père maternel de Berthold dirigeait.

Les contes d’Andechs-Méranie étaient considérés des disciples fidèles de l’empereur allemand et a contrôlé la zone de Bavière jusqu’à la mer Adriatique. En lien avec le meurtre du fils de Frederick Barbarossa, Philipp de Swabia, le dernier Duc d’Andechs-Méranie, Otto VIII, a été suspecté de complice et a perdu son poste et ses titres. D’un point de vue historique, ces accusations n’étaient pas justifiées, mais à cette époque ces types de magouilles étaient communes. Le duché de Méranie s’est terminé à ce moment et les fiefs ont été distribués à différentes familles nobles. C’est en partie grâce aux légendes religieuses que des récits de ce très court âge d’or, durant lequel la Maison des Andechs a jouté un rôle important dans l’histoire, que ces histoires vivent encore aujourd’hui.

Au 9e siècle, un descendant de la famille, le conte Rasso (aussi connu sous le nom de Grafrath) – qui est le nom d’une ville en Bavière – était déjà admiré comme un saint du moyen-âge. Saint Hedwig de Silesia, originellement Hedwig d’Andechs, étaient la fille de Berthold IV de Andechs-Méranie et a marié le duc de Silesia et de Polande, Henry I. Elle aurait vécu une vie ascétique dédiée aux pauvres; elle est aussi nommée sainte de Silesia et d’Andechs. Sa nièce, Elizabeth de Hongrie, était encore plus célèbre. La fille de la sœur d’Hedwig, Gertrude d’Andechs, était vénérée comme la Sainte-Elizabeth à travers le monde. Il y a plusieurs légendes entourant la vie d’Élizabeth, qui disent qu’elle a dédié sa vie pour les pauvres et les malades.

Même les protestants la reconnaissent comme modèle pour une bonne vie chrétienne. De plus, il y avait une histoire populaire chevaleresque qui mentionnait un personnage nommé Berchtung de Meran. Pendant le Moyen-âge, plusieurs différentes versions de cette histoire existante. Berchtung était un vassal fidèle au héros Wolfdietrich, qui a expérimenté plusieurs aventures avant qu’il puisse être le dirigeant qu’il était destiné à devenir.